Pourquoi ce blog ?

 

 

 

 

 

 

Bien vœux nus

 

Je vais tenter de te partager ma vision réunificatrice du monde que j’observe dans un corps à polarité extérieure féminine depuis quelques dizaines d’années. J’ai longtemps été habitée par le sentiment de subir ce que certains persistent encore à appeler la vie, alors que de mon point de vue, la plupart des humains sont nés morts et se croient paradoxalement vivants, trompés qu’ils sont par leur environnement et ce qu’on leur inculque à coups de slogans internes et externes depuis leur berceau. Ils errent pour beaucoup encore, tels des zombis ou des canards sans tête, se heurtant sous l’égide d’un tempo qui leur est imposé, aux barreaux de moins en moins dorés de leur prison qui possède plusieurs enceintes, qui pour chacune d’entre-elles est surveillée par un sévère gardien du seuil (7 couches). Ils ne nous les laisseront franchir que sous certaines conditions, et ça n’est pas négociable. (Encore faut-il en avoir le désir après avoir constaté et reconnu qu’on était prisonnier)

 

Pour ce faire, il faut justement veiller à sortir de son conditionnement. Mais là où ça se corse, c’est qu’il est difficile pour beaucoup en dehors de circonstances déstabilisantes ou chaotiques, état dans lequel a l’air d’être la planète à l’heure actuelle, d’ouvrir les yeux sur la réalité profonde de ce monde, dont beaucoup trop encore, s’évertuent contre vents et marées à n’expérimenter que la surface qui porte le doux nom à trois temps de "Métro, boulot, dodo" et le sucre sucre si on arrive même très essoufflé ou en pièce détachées en haut de la côte que l'on appelle la sacro sainte retraite...tout comme une vache dont on prélève le lait jusqu'à ce que mord sang suive.

 

1,2,3 c’est une valse, en attendant d’entamer les choses sérieuses, car il est plus que temps de quitter la piste, la queue de pie et les gants blancs de peur de se salir les mains. On oublie bien volontiers que la plus grande source de salissure se situe en vérité à l’intérieur des gants, et que ce n’est qu’à partir de ce constat à minima que l’on pourra développer un meilleur équilibre, lorsque la main noire qui nous anime de moins en moins discrètement, cachée qu’elle est à l’envers de nos gants blancs, puisse enfin effectuer le mariage parfait, car on nous le répète depuis si longtemps déjà que :

" Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. "

 

Aujourd’hui je ne subis plus, mais je lis ce monde qui se présente à nous aveugles, comme une archive compressée et codée dont nous possédons tous les clés, mais enfouies tellement profondément dans notre mémoire, que nous les avons totalement oubliées ou plutôt nous ne les voyons plus alors qu'on les regarde tous les jours.

 

Je ne te cacherais pas que j’ai aussi eu la chance de faire une rencontre déterminante, qui m’a permis de retrouver ce trousseau qui m’évoque celui que l’on réalisait et attribuait dans le passé et peut-être encore aujourd'hui, à la future mariée, afin qu’elle soit bien équipée pour tenir son men âge ou son foi y est, une fois le mari âge consommé après le déchirement de lis men en attendant la men oppose.

 

Nous sommes cette mariée, cette belle au bois d'or m'en. Pour que ce bois se réveille, mute et se D.light, il lui faut entrer en contact avec l’élément eau qui comme tu le verras dans les infos que je vais te partager, symbolise à la fois le peuple et la connaissance, celle qui D.livre. very table ment, allusion aux fausses tables de la loi humaine qui ne sont là que pour créer une situation artificielle qui nous place dans un contexte de noirceur, car c'est dans le noir le plus total que l'on aperçoit les lumières même les plus ténues.

 

Et Dieu sépara les eaux du haut et les eaux du bas et il vit que c’était bon.

 

Aujourd’hui, nous sommes à une époque très spéciale où les eaux vont pouvoir à nouveau se mêler, mais d’une façon beaucoup plus harmonieuse après tri, nettoyage et optimisation de celles du bas jusqu'à présent marée cage uses.

 

Que n’ai-je entendu le sempiternel la vie c’est comme ça, c’est inéluctable et tu n’as pas le choix, tu dois baisser la tête et te conformer ; j’entendais bien con former, et je m’imaginais pourtant être une sorte de poupée ou statue de terre glaise, que l’on terra-formait puis cuisait, afin de la figer, jusqu’à ce qu’elle soit détruite par accident ou l’usure du temps, tout comme une sorte d’obsolescence programmée dont nos industriels usent et abusent en programmant nos produits de consommation, afin de brider leur durée de vie qui à défaut, nous en sommes de plus plus convaincus, pourrait-être quasi éternelle.

Les questions qui s'imposent sont :

 

Qui est le sculpteur des poupées d'argile ?

De quoi s’inspirent ces industriels en " reproduisant " cette loi sur ces technologies ?

De quoi ces technologies sont-elles de pâles imitations d'un lent processus évolutif ?

 

Serait-ce un long flash-back ?

Mais flash-back de quoi au juste ?

 

C’est en quelque sorte l’histoire de Pinocchio (pignon en toscan) qui taillé dans du bois par son créateur, va devoir traverser un ensemble d’épreuves, afin de devenir un véritable petit garçon fait de chair et de sang, animé par de véritables sentiments équilibrés. Encore immature, il juge et ment jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il lui faut travailler et étudier assidûment pour devenir un  humain. C’est l’apprentissage du véritable amour qui n’existe pas encore sur cette planète. Passer de l'état de machine inconsciente équipée d'un étalonnage programme de base, à un éveil total où l'on écrit son propre mode d'emploi, afin d'optimiser sa machine. C'EST NOTRE HISTOIRE.

 

A travers ce support electre trône hic je vais m’attacher à te proposer un autre regard sur le monde et son créateur, à l’image duquel je te rappelle nous avons paraît-il été créés

Il serait peut-être temps de se poser la question de la réelle nature de ce que l’humanité croyants ou athées nomme Dieu, quel est notre rôle dans tout cela, et si nous ne sommes pas au final dans un rappel clair et net de partenariat ou d’association afin d’accomplir une tâche qui nous a été assignée mais oubliée depuis fort longtemps par quasi l'ensemble de l'humanité.

Répondre au SOS du créateur

 

Tu auras sans doute constaté que tout ce qui s’apparente au principe d’association ici bas s’avère la plupart du temps une véritable mascarade, et le plus fou, c’est que nous ne sommes même pas capables d’être fidèles à nous-mêmes. Nous nous mentons depuis le début, fuyons nos responsabilités, nos priorités et au final la mission que nous nous sommes donnée en venant à travers ce scaphandre corporel pour œuvrer dans ce monde.

 

En bas, c’est la pénurie d’emplois, parce qu’en haut, ça recrute à tout va, mais personne ne répond aux offres, parce que ça demande un gros travail d’acquisition de connaissances, de tri et de retraduction, afin de partager le résultat sous un nouvel ordre plus optimisé, tout comme une nouvelle mise à jour de ton système d'exploitation vient écraser l'ancienne version. Ceci étant, la nouvelle version a en quelque sorte fusionné avec l'ancien. Chacun d'entre-nous porte bien une part de ses ancêtres dans sa génétique.

"Ethernel" recommencement.

 

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Là aussi cette règle s’applique.

 

Nous sommes à la veille de faire le grand plongeon dans les eaux troubles de notre esprit. Nous n’avons pas le choix si nous voulons traverser le tsunami qui arrive, et ce n’est qu’en plongeant délibérément au fond de nos abysses que l’on pourra éviter la vague qui va tout emporter en surface.

 

T’inquiète, tout est prévu, tu ne manqueras de rien, fait comme Alice et suis le lapin blanc au fond du tunnel, afin de franchir le 1er palier de décompression pour remonter une fois transformé à la source réelle et lui parler en direct. C'est quand même plus cool pour communiquer dans un travail efficace d'équipe de se paix léo logis.

 

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now